Rechercher

Les bienfaits du poisson fumé

Pourquoi consommer du poisson ? Peut-on vraiment établir les bienfaits du poisson fumé ? Parmi les aliments consommés, le poisson occupe une place de choix en raison des nutriments qu’il apporte à l’organisme. Le poisson peut être consommé frais ou fumé. Pendant les périodes festives, les poissons fumés ne manquent pas sur la table bien qu’ils soient relativement coûteux sur le marché. Le fumage du poisson est une vieille tradition culinaire qui garde toute son importance jusqu’à nos jours. Cette technique convient aux poissons qui ont la chair ferme et grasse. Quels sont les bienfaits du poisson ? Le saumon fumé est-il un poisson calorifique ? Quel type de poisson peut-on fumer ? Comment fumer son poisson ? Telles sont les questions auxquelles nous vous apporterons des réponses dans cet article !


QUELS SONT LES BIENFAITS DU POISSON ?


Les diététiciens s’accordent pour dire que les bienfaits du poisson pour l’organisme sont nombreux. Il présente des apports nutritionnels indéniables pour notre alimentation. Le poisson renferme 4 avantages nutritionnels.


Ils contiennent beaucoup de protéines


Les protéines contenues dans le poisson sont de grande qualité. Dans le poisson, on retrouve autant de protéines que dans la viande. Il est conseillé de manger plus de poisson que de viande surtout la viande rouge.


Les POISSONS SONT BIEN FOURNIS EN OMÉGA-3


On retrouve l’oméga-3 en grande quantité dans les poissons et particulièrement dans les poissons gras. Les omégas-3 sont très importants pour la santé puisqu’ils contribuent au développement et au bon fonctionnement du cerveau, de la rétine et du système nerveux. Ils occupent une place primordiale dans l’organisme de la femme enceinte, de la femme ayant l’âge de la procréation, de la femme allaitante et de l’enfant.


Les besoins de l’organisme humains en oméga-3 demandent la consommation de poissons deux fois par semaine, dont un gras. Les végétaux terrestres comme l’huile de colza, de soja, de lin, les animaux marins comme les poissons gras sont les plus riches en oméga-3, ils renferment de l’EPA et du DHA.

La faible teneur de certains poissons en matières grasses


Comparativement à la viande, les poissons en général ont moins de matières grasses. Ces dernières varient de 1% à 14% : les poissons comme le merlan, roussette, brochet apportent 1%de matière grasse, le maquereau et le saumon en apportent 14%. Les poissons de la deuxième catégorie comportant jusqu’à 14 % sont considérés comme des poissons gras.


Pour un régime minceur, les poissons peuvent bien être intégrés dans l’alimentation et jouer un rôle très important dans la perte de poids. Les diététiciens et les nutritionnistes recommandent de manger un poisson maigre et un poisson gras hebdomadairement.


Ils contiennent les oligo-éléments

Les poissons sont riches en vitamines et en minéraux notamment la vitamine A, D, E et les vitamines du groupe B telles que les vitamines B12, B3 et B6. La vitamine A permet de maintenir les yeux en bon état. La vitamine D permet de fixer le calcium sur les os et par conséquent de solidifier ceux-ci. La vitamine E est un antioxydant. La Vitamine B12 est importante pour la synthèse des globules rouges et des protéines. La vitamine B3 permet la production de l’énergie tandis que la vitamine B6 est nécessaire pour le métabolisme des acides aminés.


Les sels minéraux sont des éléments d’origine minérale qui rentrent dans les composantes de l’organisme. Les minéraux contenus dans les poissons sont l’iode, le zinc, le fer, le phosphore, le magnésium et le sélénium. Ils permettent de constituer les tissus, de réguler les mouvements d’eau, d’élaborer les hormones et les enzymes, de transporter et stocker l’énergie, de réguler le rythme cardiaque, etc.

Est-ce que le saumon fumé est calorique ?


Pendant les périodes de festivités, le saumon est le poisson le plus prisé des Français. Ce poisson comporte deux qualités nutritionnelles principales : la vitamine D et les omégas 3 qui font de lui un poisson hautement riche. Dr Laurence Plumey, médecin nutritionniste et auteure de « Le grand livre de l’alimentation » aux Editions Eyrolles, précise : « Le saumon fumé a des qualités nutritionnelles incontestables qui en font un aliment incontournable au même titre que les autres poissons gras, car il apporte ce qu’aucun autre aliment ne peut nous apporter : des Oméga 3 et de la vitamine D. On sait que les apports sont insuffisants pour la population adulte française. La consommation occasionnelle de saumon fumé est donc une excellente façon d’associer l’utile au festif et au gourmand ! » Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) reconnait les bienfaits du poisson et conseille de consommer par semaine du saumon fumé.


Le saumon fumé contient des acides gras


Poisson gras, le saumon renferme une bonne quantité d’acides gras comme les acides gras essentiels et les omégas-3. Les omégas-3 ont une place très importante dans l’organisme humain. C’est pour cette raison que le Programme National Nutrition Santé (PNNS) recommande officiellement la consommation de ce poisson. Pour couvrir les besoins de notre organisme en oméga 3, il nous faut 35g de saumon.

Le saumon fumé contient des vitamines


Le saumon fumé est riche en vitamines B (vitamine B3, B6 et B12), en oligo-éléments et en minéraux. C’est un poisson incontournable pour notre santé ! Une faible quantité de saumon contribue de 15 à 20% à nos besoins quotidiens en vitamine D. Il comporte également du phosphore, du sélénium et l’iode.


Le saumon fumé est riche en protéine


Pour perdre du poids, il est fortement conseillé de consommer du saumon fumé en raison de sa teneur en protéines. Pour nos besoins quotidiens en protéines, une tranche de saumon fumé comble 15 à 20%. Notre alimentation peut être constituée essentiellement de saumon fumé.


Le saumon fumé n’est pas si calorique


Bien qu’il soit un poisson gras, le saumon fumé a une faible teneur en matières grasses : elle est inférieure à 15%, soit 100 g pour 170 calories. Vous pouvez d'ailleurs découvrir notre saumon en burgers ou pokebowls chez Père et Fish Restaurant !

Quel poisson à fumer ?


Il n’y a pas que le saumon qui puisse être fumé. Au même titre que le saumon, le maquereau, le hareng, le thon, flétan, truite et l’églefin qui devient haddock suite au fumage et coloration peuvent être fumés. Toute une gamme de poissons fumés peut être également ramenée dans les filets. Généralement, on fume le poisson pour permettre sa bonne conservation. Il y’a de nombreux siècles que viandes et poissons étaient déjà fumés.

Comment fumer son poisson ?


Le fumage du poisson consiste en un séchage progressif de celui-ci sous l’effet du feu. Bien qu’il y’ait différentes méthodes de fumage du poisson, il faut savoir qu’il est également possible de le fumer sans utiliser un fumoir. Pour bien fumer son poisson, il faut au préalable bien le préparer.


Ici on vous renvois à notre article qui vous montre comment fumer un saumon.


Les techniques de fumage du poisson


Il existe deux méthodes de fumage du poisson : le fumage à froid et le fumage à chaud. Dans les deux cas, il faut suivre trois étapes à savoir le saumurage, le séchage et le fumage.


Pour un fumage à froid, il faut mettre le poisson sur la fumée d’un bois en combustion lente. Le fumoir doit avoir une température se situant dans l’intervalle 20 - 28°C. Le maintien d’une température dans cet intervalle permet de garder la chair du poisson crue afin de pouvoir le conserver convenablement.


Le fumage à chaud consiste à faire cuire le poisson avec une aire chaude comprise entre 60 et 80°C. L’excès de température est susceptible de conduire à un délitement de la chair du poisson. La durée de fumage est accrue par cette cuisson en deux temps, mais la durée de conservation est réduite. Les bienfaits du poisson fumé subsistent malgré le fumage.

La préparation du poisson avant fumage


La préparation du poisson avant l’étape du fumage doit suivre les étapes suivantes :


· Lavez les filets et essuyez-les

· Enlevez les arrêtes en utilisant une pince à épiler.

· Posez le poisson du côté peau sur du sel puis recouvrez-le d’une autre couche de sel. En moyenne, il faut 1 heure de salage pour chaque centimètre d’épaisseur de filet.

· Ensuite, rincez avec de l’eau froide : chaque centimètre d’épaisseur doit être rincé en 1 minute. Essuyez méticuleusement à l’aide d’un chiffon. Vous pouvez y ajouter des épices, du poivre et des herbes telles que le romarin, le laurier.

· Mettez à sécher pendant 1 heure par centimètre d’épaisseur avant de les fumer.

· Après le fumage des filets, mettez-les au frais pendant au moins 24 heures afin que les aromes pénètrent dans la chair.

· Découpez les filets.


Comment fumer son poisson sans fumoir ?


Il est bien possible de fumer son poisson sans fumoir. Cette technique artisanale très facile et simple consiste à faire poser les filets de poisson à proximité d’un feu qu’on vaporise d’eau de temps en temps afin de produire la fumée. Les poissons doivent être préalablement enrobés de sel et séchés, ensuite enfilés sur une tige métallique et placés sur une grosse bûche. Contrairement aux autres cas, le processus de fumaison ici prendra plus de temps étant donné que les poissons ne sont pas dans un fumoir. Mais le résultat obtenu sera tout aussi satisfaisant que dans les autres cas.


Comme nous venons de le voir, les bienfaits du poisson fumé sont nombreux. Même lorsqu’il est fumé, le poisson conserve ses nutriments. Alors consommez du poisson fumé ! Et quoi de mieux que de se rendre chez Père et Fish pour profiter de poissons de saisons pêchés dans les respects des quotas !


Posts récents

Voir tout